News

News

Il était une fois... le groupe 4 ...

NewsPosté par Vincent mar., janvier 05, 2016 12:37:10

Il était une fois (et même plusieurs :-p) une petite famille bien originale. Il y a de ça 365 jours, la résolution était ; s’inscrire au club de triathlon « les Sharks ». En effet, après deux triathlons « promo » et la pratique régulière des trois sports, cette idée venait s’inscrire logiquement dans la continuité. Par contre, c’était l’inconnue … et tout ce qui va avec ; Suis-je à la hauteur ? Vais-je être ridicule ? (La suite prouva que OUI mais ce n’est pas si grave ;-) ) … Après quelques conversations avec certains membres et sympathisants, la décision était prise : direction la piscine un jeudi soir.

C’est là que l’aventure a débuté ! Enfin pas tout à fait là … La piscine en soi n’était pas l’épreuve la plus initiatique et méritoire. Effectivement, malgré quelques termes techniques spécifiques ; manchot, godille ; THE ; pouce contact ; 3e fesse (si si je jure ça existe !) les difficultés étaient gérables. Elles survenaient dans la joie et la bonne humeur avec les conseils avisés et la patience des autres membres du club.

Puis, les choses se sont corsées. Arriva le dimanche, sacro-saint jour du triathlète, il s’agit du moment de la longue sortie vélo. Chaque groupe, suivant sa vitesse et durée de pédalage démarre du Bocal. Je rejoignis donc le groupe 4, composé à l’époque de 2 filles ; Isabelle et Dominique. Nous enfourchâmes vaillamment nos montures et partîmes pour une sortie d’une quarantaine de kilomètre. Forte des quelques sorties d’une petite trentaine de kilomètres et des deux ballades Ravel de 60 km, je n’avais que peu d’appréhension sur mon VTT. La suite prouvera que ce détail technique avait de l’importance.

Les kilomètres défilèrent au rythme des conversations, des éclats de rires, … et mince, d’une crevaison ! Le pneu arrière d’Isabelle avait déclaré forfait. Dès lors, après une roue, une chambre à air, une pompe, un gant dans la neige, trois filles, quatre-cinq souvenirs utiles, quinze manipulations, cinquante fous rires, six mains sur le même pneu et vingt-cinq minutes plus tard, l’incident fut clos. Nous reprîmes la route.

Après 1h30 de pédalage, mes jambes commençaient à fatiguer, à piquer. Effectivement, il y avait tout de même une différence de longueur avec mes sorties habituelles. Aussi, un VTT n’est absolument pas comparable à un vélo de route … vraiment pas du tout ! La sueur s’intensifia et les douleurs apparurent… vivement que l’on arrive !! (Ça diminue … normalement :-/ ) Les difficultés à tenir le groupe dans les côtes se multiplièrent. Soudain un panneau … Chimay : 20km !!! Une erreur de parcours rendait l’aventure plus palpitante … ou pas ! Le supplice … oh rage oh désespoir ! Les kilomètres s’égrainèrent lentement, douloureusement. J’étais explosée même sur le plat je n’avançais plus. Malheureusement, personne ne pouvait nous venir en aide. Les clés de voiture étaient avec nous sur les vélos en déroute. Vaillamment les filles n’eurent d’autres choix que de pousser le boulet que j’étais devenu. Quelques temps plus tard, tels des héros, nous vîmes apparaître les chevaliers servant de mes comparses. Sur ce, elles eurent des ailes et lâchèrent leur boulet qui fût non tiré mais poussé jusqu’au plus beau clocher du monde ! La conclusion de cette première aventure était simple ; tu y retournes et tu finiras par suivre ou tu crées un groupe 5 avec toi-même.

Après un investissement dans une monture adaptée (ça change pas mal la donne :-p ), les aventures devinrent plus adaptées, encore plus agréables et encore plus nombreuses. Bien qu’avec autant de facétieuses péripéties : chutes, crevaisons, gaucheries, maladresses, quiproquos, jeux-de mots, comique de situation et j’en passe. J’avais trouvé non pas un groupe qui pratique le même sport individuel mais une famille qui soutient collectivement ce sport individuel. Une famille où la bonne humeur, l’entre-aide, l’optimisme, les franches parties de rigolade, le dépassement, le plaisir et le partage sont au programme. Une petite famille pas comme les autres avec deux tatas : Isabelle et Doom, un bébé : moi, aussi deux pépères : les vaillants chevaliers servant ;-)

Parfois cette petite famille est agrandie avec « Mamy », « Papy », « Mémère », « Jijit », « GPS », « Thérèse » et à l’occasion d’autres curieux de découvrir et partager un moment cocasse « sportifamiliale ». Effectivement dans cet original petit groupe ce ne sont pas des entrainements comme les autres ce sont d’extraordinaires aventures hilarantes… La preuve en image =)



  • Commentaires(5)//news.sharkstriathlon.com/#post491

Stage de reprise

NewsPosté par Vincent mar., novembre 17, 2015 13:57:36


  • Commentaires(0)//news.sharkstriathlon.com/#post490

Samedi Jour J

NewsPosté par Sharks dim., octobre 11, 2015 20:20:09

Le grand jour est enfin arrivé :D. Papa et moi nous nous levons à 3h, je déjeune et à 4h25, rendez-vous devant l’appart pour descendre vers le Parc à vélo. Je descends en compagnie de John (un autre triathlète belge), on ne s’est pas où il faut aller, on décide de suivre la foule. On arrive derrière le parc pour le marquage (il est 4h35 et ça n’ouvre qu’à 4h45 et c’est déjà la file, il y a au moins 100triathlètes devant nous). On patiente et on met nos sacs de nourriture dans les camionnettes. 4h45, ça ouvre et franchement c’est super bien organisé et en moins de 2min, on passe. On commence par une table où il y a les tatouages, ensuite on choisit une personne qui lève la main pour nous le mettre. Le trajet continue, ooh, prochain arrêt la balance. Ensuite, il y a un stand de vaseline (pour éviter les frottements de la trifonction en natation) puis le stand crème solaire. Entre temps, on vérifie toujours si j’ai ma puce, on ne sait jamais que je la perds sur le trajet :D. On entre enfin dans le parc, je regonfle mes pneus (il y a 2 pompes devant chaque allée), je mets mes gourdes et ma nourriture et tout est déjà prêt. Il est 5h30 et le départ est à 7h10, je retourne près de John et on va ensuite près de nos supporters. Je continue à boire ma boisson d’attente et mon gateau sport. Il est 6h25, on entend le premier coup de canon (les émotions sont fortes, oulala ça se rapproche). On retourne au parc, je décide de faire la file pour les toilettes. 6h45, deuxième coup de canon et je me dirige vers le départ, il y a la file de bonnets bleus (les hommes catégories d’âge) qui commence à descendre et les bonnets roses (nous :D). 6h55, troisième coup de canon, on est déjà dans l’eau et je sais ce qu’elles ont, car à ce coup de canon, elles partent (oh, je décide donc de faire le même), quelques mètres plus loin, elles s’arrêtent sur la ligne de départ. Selon, les conseils de Rudy, je me mets à gauche, il y a quand même plein de femmes, je me déplace de plus en plus à gauche, car il y en a qui se rajoute près de moi (et ça me stresse, peur d’avoir un coup mal placé).

BAM, le coup de canon, le départ est lancé, je commence donc mon Ironman. Comme à mon habitude (je pense qu’inconsciemment, je préfère être tout prêt des bouées), à peine 200m plus loin, je me retrouve dans la masse et juste à côté de la bouée. Je me fais une petite place, je dépasse. Il y a des femmes devant, derrière et à côté de moi qui vont à mon rythme donc je reste là. Après 1km, il n’y a plus personne devant moi ou derrière, par contre à côté, il y a toujours une femme qui me suit. Avant d’arriver au demi-tour, on dépasse des hommes. Le demi-tour, on fait le tour d’un petit bateau et on est reparti dans l’autre sens. Franchement, j’adore nager sans combi, sur cette partie, j’aurai profité un maximum (c’était vraiment géniale) :D.

J’arrive à la transition, il y a des tuyaux d’eau qui pend, je me rince (on me l’avait conseiller pour enlever le sel) et je rince aussi ma bouche :D. Ensuite direction, mon sac, oups j’ai loupé mon sac, demi-tour (je regardais en l’air alors qu’il était en dessous). Je me dirige vars la tente pour me changer, ici, il y a une personne qui s’occupe de nous, je mets mes chaussettes et chaussures, mes lunettes pendant que la dame me met de la crème solaire. Je pars vers mon vélo, facile à voir, j’ai une gourde verte qui dépasse sur le porte-gourde arrière, je mets mon casque et hop direction la fin du parc.

Voilà, parti pour 180km, je fais comme Rudy a dit cool jusque Hawi. Donc, de nombreux vélo me dépassent (je m’en fou, je gère). Tout va bien, il ne fait pas trop chaud pour l’instant (29 degré au compteur). Je croise 2x papa et les autres qui m’encouragent (il y avait un aller-retour dans Kona), il y a un monde de dingue :D. Maintenant, on est parti pour ne plus le revoir avant que je redépose le vélo (donc 160km). Il y a des ravitaillements, tous les 20km, il commence à faire chaud donc, je m’asperge d’eau et je bois bcp d’eau. 10km avant le demi-tour (vers le 8Okm), ça monte et il y a du vent de face (mais c’est encore raisonnable). Par contre, il fait tout gris et seulement 28degré (alors que 10km avant, il faisait 34degré). Ooh des gouttes et on arrive au demi-tour, grosse drache (certes ça fait du bien). Il parait que c’est ici que commence la course :D. Tout va bien, je profite du paysage tout en avançant. Si je continue comme ça, je devrais être rentré en moins de 6h pour le vélo. La partie que je redoutais arrive et il y a du vent de côté mais pas aussi fort qu’à la reconnaissance. J’arrive au fameux 2 carrefours (gauche et droite pour rentrer). Il y a du vent. Exactement au 140ème km le vent monte et de face, et la température aussi a monté (39degrés). A partir d’ici, les km ne passent plus et je n’avance plus. Je relativise car ceux de devant non plus. Je rattrape John, il a dur et moi aussi (mais un peu moins que lui). Cette partie fut très longue car comme vous le savez, c’est une longue ligne droite et le vent toujours aussi présent. J’arrive quand même au parc après 180km de vélo.

Je laisse mes chaussures sur le vélo et descend du vélo, une personne le prend (trop fort :D). Je fais quand même le tour du parc pour aller chercher mon sac de transition. Je m’assois, une personne me demande si je veux un essuie trempé sur les épaules, je dis un grand YES. Je change de chaussettes car elles sont trempées, je mets mon dossard (car on n’est pas obligé de le mettre en vélo) et je mets ma casquette. Je bois 2 gobelets d’eau car les 20derniers km, j’avais plus du tout à boire et plus de ravitaillement. Et hop, je suis parti.

Comme Rudy a dit « Cool, les 16 premiers km car c’est après que ça commence ». En effet, c’est cool les 16premiers km, je vois papa (2x aller-retour et après je ne le ferai plus de nouveau à part à l’arrivée), il y a toujours un monde de dingue. Il y a un ravitaillement tous les 2km, je bois 4gobelets d’eau (2 à l’entrée de la zone et 2 à la sortie). Mais jambes vont bien et je profite un max. On remonte ensuite vers Energy Lab (cool la côte qui fait quand même mal aux jambes). Tout va bien jusqu’au 21ème km. Après, je ne me sens pas bien et je marche quelques mètres. Ensuite, je rédémarre, ça ne va toujours pas, je dois aller au toilette et bien sûr, il n’y a pas de toilettes. Je m’arrêterai donc derrière un buisson. Je redémarre mais ça m’a vidé, j’arrive au ravitaillement suivant, je décide de boire 2gobelets de boisson énergétique en marchant quelques pas (ce que je ferai sur chaque ravitaillement car impossible de courir pendant que je bois, ça me fait du bien de marcher quelques pas). J’arrive à Energy lab, la force revient, je mange mes biscuits du ravitaillement personnel et ça fait du bien. La nuit commence à tomber et il me reste 7km, je vais mieux et depuis le 30ème km je profite de nouveau :D. J’arrive au 39ème (les émotions sont fortes car je sais que je franchirai la ligne), je prends ma dernière pipette. On revient sur Alii Drive, plein de monde me félicite ainsi que Papa. Je rentre dans l’allée (avec plein d’émotions), je franchirai la ligne après 11h38 d’effort.

2 personnes me prennent en charge (ils me mettent un essuie sur les épaules) et me dirige vers la zone après course. Bizarres, quelques larmes coulent de mon visage. On m’enlève la puce et ensuite, je me dirige pour avoir ma belle médaille, t-shirt finisher et une casquette. Impossible de manger mais il y a plein de choses (je prends quand même un morceau de pizza). Je ressors pour partager avec Papa. Une petite heure après, je vais rechercher mon vélo et on regarde l’arrivée de John. Puis, je remonte en vélo à l’appart, j’ai eu peur car il fait vraiment tout noir (on ne voit rien du tout).

Et voilà mon aventure se termine. Je suis heureuse d’avoir franchi la ligne car ce ne fut pas facile du tout, je pense que j’ai souffert de la chaleur car ici je suis rouge écrevisse L. J’ai mal partout, monté les escaliers s’est impossible (mais il a bien fallu car l’appart est au 3ème et mon lit (il y a 11marches à monter mais surtout à descendre), j’ai des énormes cloches au pied. Sinon tout va bien. Maintenant, je vais déjeuner et ensuite je répondrai à vos messages d’encouragement

  • Commentaires(11)//news.sharkstriathlon.com/#post489

Hawaii

NewsPosté par Vincent sam., octobre 10, 2015 22:33:53
Infos Céline : ici

  • Commentaires(0)//news.sharkstriathlon.com/#post488

vendredi J-1

NewsPosté par Sharks sam., octobre 10, 2015 07:27:35

Toujours levée avec le soleil à 6h30, je déjeune. Après, je pars pour le dernier entrainement avant le Jour J. 45min de vélo (avec un peu de tempo 1’ vite – 1’ lent/3’-1’/1’-1’), ensuite j’enchaine avec 15min de càp avec (15’’ vite – 15’’ lent/30’’ – 15’’/45’’-15’’), tout le reste super cool :D. De retour à l’appart, je nettoie un peu mon vélo pour qu’il brille :D et je mets la plaque avec mon numéro de dossard. Je prépare aussi mes sacs de transition. Il y a 5 sacs (un pour avant la natation, un pour la transition vélo, un pour la transition càp, un pour la nourriture vélo qui se trouvera à Hawi, un pour la nourriture càp qui se trouvera à Energy Lab). Je revois plusieurs fois minutieusement en m’imaginant à la transition, je pense que tous est là :D. Il est à peine 10h, que faire en attendant ? Car tous est prêt, une petite sieste ? Pourquoi pas comme je ne dormirai pas beaucoup, autant prendre de l’avance :D. Je somnole donc juste 12h. Je dîne bien entendu des pâtes :D. Ensuite, je flâne sur internet en répondant à vos messages d’encouragement qui font toujours plaisir et je relis les conseils du coach ainsi que les autres messages pour gonfler mon mental :D.

Il est 13h45, papa descend à pied jusqu’au Pier (on est à 2,5km à pied). Moi, je revérifie mes sacs de transition (j’avais déjà revérifier 10min avant avec papa :D). Je pars en vélo avec mes sacs. J’arrive au parc, on doit passer une allée où il y a plein de gens et aussi sur les côté (des spectateurs) ; Ah oui, je ne vous ai pas dit, il y a plein de paparazzis et m’arrête pour faire une photo avec mon vélo. Non, je rigole, ça se sont surement pour les pros, moi je suis passé incognito sur le côté :D.J J’avance et bizarrement, la personne devant moi reçoit un t-shirt (ou casquette) d’un des stands qui avaient là (après j’ai compris que les personnes avec vélo Cervélo ou QR qui avaient le droit à ce fameux t-shirt, et pas de stand trek L). Je continue dans l’allée, on m’arrête tout d’un coup, et le monsieur prend mon vélo (mais qu’est-ce qu’il fait avec ma fusée ?), il inspecte d’une façon anormal (je trouve) et me demande par la suite (en anglais bien sûr) où je veux mettre une petite étiquette avec le logo Ironman doré. Ok, comique quand même leur vérification. Je continue et là, on m’arrête de nouveau pour photographier mon vélo (c’est vrai qu’elle est belle ma fusée, ah non c’est juste pour vérifier après que c’est mon vélo :D). J’entre enfin dans le parc, quelqu’un m’aborde et commence à me parler en anglais. Bizarrement, je comprends, il me demande le pays, si c’est la première fois, puis m’accompagne jusqu’à mon emplacement. Je dépose mon vélo à l’emplacement 2264 (c’est quasi tout au bout du parc, dans la 1ère allée à droite (mais ce sera à gauche quand j’irai le rechercher). Ensuite, le monsieur m’explique comment sortir du parc et me conduit au sac de transition de càp, puis le vestiaire pour se changer, et enfin l’emplacement pour le sac de vélo. J’aurai été accompagné par ce monsieur de l’entrée jusqu’à la sortie du parc avec des explications sur les transitions.

Dans moins de 12h, je prendrai par à mon deuxième Ironman (19h10 heure belge départ natation). Comme vous le savez, ce n’était pas un objectif mais plutôt un rêve d’y participer et il sera accompli demain (après demain pour vous) quand je franchirai la ligne d’arrivée :D. Si vous voulez suivre mon rêve en direct sur Internet : http://www.ironman.com/triathlon/events/americas/ironman/world-championship/ironfan/2015-oct-10/leaderboard.aspx#axzz3o7AMvgiU et mon numéro de dossard est le 2264

En tout cas, après la course, je lirai tous vos message (email) ou commentaires sur Facebook donc n’hésitez pas. Je penserai à vous en nageant, sur mon vélo ou en courant et surtout quand je franchirai la ligne.





  • Commentaires(5)//news.sharkstriathlon.com/#post487

Jeudi J-2

NewsPosté par Sharks ven., octobre 09, 2015 06:16:20

Aujourd’hui, je n’ai pas bien dormi L, on s’est levé exprès pour aller voir la course en sous-vêtement. C’était impressionnant le nombre de gens qui se prêtent au jeu :D, et il y a des déguisements marrants en sous-vêtement.

Comme c’est repos, on décide d’aller à une plage (Kahalu’u beach park) où il paraît, on peut nager à côté des tortues. Arrivés sur place, on s’équipe avec un masque et un tuba (sans palmes). J’explique ensuite à papa comment il faut respirer avec le tuba. Il n’a pas facile, et moi non plus et de temps en temps j’avale de l’eau . On s’aventure, on voit de magnifiques poissons et seulement à quelques centimètres. Tout un coup, je vois un poisson bizarre planqué dans un rocher, je jette un coup de yeux et j’ai l’impression qu’il va m’attaquer (on aurait dit qu’il avait des dents), on aurait dit une anguille. Je suis vite parti :D. Quelques minutes plus tard, je crie à papa, du moins je lui fais de grand signe (car pas facile de se faire comprendre avec un tuba), je viens de voir une tortue. Je nage juste à côté d’elle, on est emporté par les vagues près des rochers. Elles étaient énormes les vagues et sans palmes, ce ne fut pas facile de rejoindre la plage (on était emporté, j’ai même eu peur pour papa mais ça va il me suivait). Papa stoppe ici, moi je continue car c’est trop magnifique (on est resté quasi 1h30 dans l’eau).

On retourne à l’appart pour manger car ça creuse de nager avec les poissons et tortues. Ensuite, direction une autre plage (Anaeho’ omalu bay), c’était une plage calme sans vague et avec des transats. Papa s’installe sur un transat pendant que je nage encore avec des poissons, il y a bien sur les mêmes mais il y en a des longs et fins. Ensuite, dernière plage Hapuna Beach, ici on paye l’entrée 5dollars (le parking), il y a surtout des énormes vagues impressionnantes, je m’amuse avec les vagues en faisant des selfies (car papa n’arrivait pas à me prendre en photo avec les gigantesques vagues). Le dernier jour de détente m’a fait du bien car au matin, le stress commence à monter et du coup, tout m’énervé.

Demain, multi enchainement 45min de vélo et 15min de càp et après il sera temps de préparer mes sacs de transition et mon vélo pour aller les déposer à 14h30. Ce soir, je vais profiter pour faire une longue nuit car le lendemain, il faudra se lever vers 3h pour me préparer car l’agence nous prend à 4h15 pour aller au parc (au Pier).



  • Commentaires(7)//news.sharkstriathlon.com/#post486

Mercredi J-3

NewsPosté par Sharks jeu., octobre 08, 2015 08:40:03

Journée passible, je dirai :D. Naturellement, on est levé à 6h (impossible de dormir plus longtemps). Nous partons à 8h pour un tour en vélo. La partie qu’on fera dans Kona et ensuite, nous allons vers Energy Lab, je roule cool dans Kona et je fais 10min de tempo (on a du vent de face pour aller jusque-là). Arrivé à Energy Lab, les autres font l’aller-retour en càp, moi je les regarde de l’auto (car je respecte le programme de Rudy, auj pas de càp). Leur càp terminait, on remonte sur notre vélo en direction du Pier. Je dépose mon vélo dans un parking pour vélo surveillé (on met un élastique avec un numéro sur notre vélo et on reçoit le même pour mettre autour du poignet). Je nage 15min cool la vie, ça fait du bien d’aller dans l’eau. Ensuite repos de la guerrière à l’appart jusqu’au soir où on est convié à un repas organisé par l’agence :D. On est parti avec une agence suisse et naturellement ce sont des suisses qui ont réservé et ils parlent allemands. Heureusement que nos amis belges, John et Anne-Marie nous ont rejoints, on se sent un peu moins seul :D.


Demain repos sportif :D.



  • Commentaires(0)//news.sharkstriathlon.com/#post485

Mardi J-4

NewsPosté par Sharks mer., octobre 07, 2015 08:41:36

Le grand jour se rapproche quand même très vite, aujourd’hui fut encore rempli d’émotions. Aujourd’hui, je vais nager au Pier, ça grouille de triathlète partout dans tous les coins :D. Je fais ce que le coach a dit (Rudy :D), nager 45min avec un peu de tempo (3x3min avec 1’30 de réup), pas facile de voir sa montre en faisant du tempo, donc je décompte dans ma tête. Quand je pense que ça fait 180sec, je rajoute 20 pour si jamais. Premier 3’10, et le suivant 2’52 oups, et puis 3’10 :D. C’est marrant sur le retour, je vois plein de triathlètes accrochés à un bateau, c’était un bar, pas à cocktail mais des gens qui donnaient de l’eau ou de la boisson énergétique :D. Ensuite, comme je suis déjà en trifonction, j’enchaine avec la càp en remontant vers l’appart (44min, 9km avec 2x 3x30-30, programmé par le coach). Les sensations sont bien, ce qui m’étonne s’est que la chaleur m’a pas trop dérangé (mais il était aussi 8h30-9h15).

Ensuite, je vais chercher mon dossard, ici, juste rentré dans le batiment, il y a plein d’émotions qui me submergent. Je dois continuer le chemin seul car seulement les triathlètes inscrits peuvent passer. On est super bien accueilli, un monsieur me demande quelque chose en anglais, ah ça va j’ai compris, il me demande si j’ai regardé mon numéro, du coup je lui dit two two six four (2264), ensuite bizarrement il me demande quelle langue, je parle :D. Je lui dit French. Du coup, il m’aiguille vers un monsieur qui parle français, je rempli les papiers avec lui (des papiers bizarres notamment un pour si mon casque est conforme et un qui m’interdit d’avoir un grand sac dans l’air de transitions (ça, il m’a dit que c’est pour les attentats, ooh :D). Après, on doit prendre un papier récapitulatif et on va à une autre table pour le dossard et encore à une autre table pour le sac. Me voilà donc en position de mon dossard. A l’appart, je regarde dans le sac et sur mon dossard, ils n’ont pas bien orthographié Céline pfft (je sais même pas l’écrire sur mon ordi, c’est pas grave mais énervant :D).

Ensuite, nous visitons le village Ironman, il y a plein de monde partout, euh plein de triathlètes. Et des bracelets orange, on fait leur apparition dans la foule (ce sont les bracelets des participants de l’Ironman d’Hawaii). Vers 16h30, nous rejoignons les autres belges pour la parade des Nations (je ne savais pas, si j’avais su j’aurai pris un drapeau belge L). Pas beaucoup de têtes connues, c’est normal aussi il faut avouer que je suis novice dans cette distance, il annonce 55 belges (ah peut être mais ¾ de flamands alors). On se met derrière le beau et grand drapeau belge pour parader dans Kona :D. C’est impressionnant le nombre de triathlètes qu’il y a et de pays différents :D.

Demain petite sortie vélo et natation cool ; jeudi ce sera repos. Pour info, le jour J s’est Samedi départ 6h55 pour les hommes en catégorie d’âge, et 7h10 pour moi donc femmes en catégorie d’âge. En Belgique, il sera 19h10



  • Commentaires(6)//news.sharkstriathlon.com/#post484

Lundi J-5

NewsPosté par Sharks mar., octobre 06, 2015 07:25:05

Aujourd’hui jour de repos, point de vue sportif, on en profite pour visiter l’île. On démarre tôt pour avoir le temps de voir beaucoup de chose.

Départ 7h10, 1er arrêt, Punaluu Beach, c’est une magnifique plage de sable noir, impressionnant paysage. Il annonce sur la brochure et sur place que c’est une plage où on peut voir des tortues. Je ne vois rien, on fait le tour, j’escalade un peu les rochers pour me rapprocher. Oh tout un coup, je vois quelque chose dépasser. Papa n’a rien vu, je suis attentive et patiente. Ah la revoilà, en effet c’était une tortue, j’essaye à plusieurs reprises de la photographier mais elle replonge à chaque fois dans l’eau. Après l’avoir suivi des yeux pendant plusieurs minutes avec mon appareil, je finis par l’avoir dans la boîte :D.

Ensuite, direction le volcan, ici pour aller jusque-là, on n’a pas besoin de GPS, c’est toujours tout droit sur la même route (en fait, il y a quasi qu’une seule route). On arrive et une partie du volcan est fermée à cause de grandes quantités de gaz de dioxyde de soufre. On verra quand même le cratère du volcan où de la fumée s’échappe, un musée sur les volcans, le Thurston Lava Tube (c’est un souterrain magnifique) et juste avant un magnifique paysage (une sorte de forêt).

Nous allons ensuite vers la ville de Hilo, ici c’est plus difficile de s’orienter, il y a des chemins partout. On finit par arrivée à Coconut Island, une petite île accrochée à Hilo, c’est magnifique à voir et juste avant il y a avait un jardin zen (typiquement japonais). Nous repartons en direction Rainbow falls, une magnifique chute d’eau et avec le soleil, il y avait un arc en ciel juste devant :D. Nous repartons mais malheureusement, on s’est perdu et heureusement que j’avais mon Gsm avec un GPS. Il était déjà 14h et papa était fatigué, du coup on est rentré. Sur la route, on a vu encore des paysages changeant. En effet, au volcan, il faisait 25degré dans la forêt, et sur le retour d il ne faisait plus que 21degré et les nuages gris étaient bas comme s’ils allaient pleuvoir (mais pas une goutte). Et puis, en arrivant sur Kona, il faisait de nouveau 34degré et plein soleil :D.

Demain, natation au Pier et càp 45min. Internet ne fonctionne pas très bien, impossible de vous mettre des photos :(



  • Commentaires(4)//news.sharkstriathlon.com/#post483

Dimanche J-6

NewsPosté par Sharks lun., octobre 05, 2015 07:12:21

Comme jeudi, nous allons nager au Pier (Départ de natation de l’Ironman). Aujourd’hui, il y a de plus en plus de triathlètes présents. Bizarre, il me semble que l’océan est agité aujourd’hui L. En effet, il y a des vagues impressionnantes (plus qu’à Capitain Cook, vendredi). La preuve, papa a vite rebroussé chemin :D, moi j’ai quand même fait 1500m. Il faut être attentif car des triathlètes arrivent dans tous les sens, à respirer au bon moment pour éviter de boire la tasse et à regarder la boue quand on est au-dessus de la vague :D. Il faut rester zen dans ses conditions- là (no panic) :D.

Vers 10h, nous partons avec Peter (la personne de l’agence) pour louer une voiture. Ce fut folklorique avec papa car à Hawaii, les voitures sont uniquement des automatiques. J’ai eu peur les 2-3 premières minutes car il n’arrivait pas à démarrer et puis une fois qu’il a réussi à reculer, il freinait brutalement. Il utilisait le pied gauche alors qu’il est censé ne rien faire :D. Et il y a des carrefours bizarres ici, par exemple, il y a des stop à chaque route. Les feux de signalisation sont après le carrefour (en face et non à côté), les hawaiens roulent cool (sans stress), ils font attention aux vélos (ils ne klaxonnent pas quand on n'est pas sur la zone réservée aux vélos (car il y une bande exprès pour les vélos)

Nous rentrons à l’appart sain et sauf :D. Nous repartons vers 13h pour courir sur Energy Lab (c’est une partie du parcours et précisément où on va faire demi-tour). Papa a enfilé ses baskets aussi. L’équipe nous dépose et se mette quelques kilomètres plus loin pour nous donner à boire. Il fait super chaud (mais j’ai l’impression que mon corps commence à mieux le supporter). Premier ravitaillement à 1,5km (ça fait quand même du bien de boire), papa est toujours de la partie, le 2ème à 3km, papa abdiquera car il a trop chaud. J’aurai couru 30min sous la chaleur et il n’y a pas un centimètre d’ombre. Mes jambes font bien, le plus dur le jour de la course sera de gérer la chaleur, de ne rater aucun ravitaillement (en prenant au moins 2 gobelets en essayant de mettre un maximum dans la bouche et non à côté).

Demain, repos (point de vue sport), on va visiter l'île :D



  • Commentaires(6)//news.sharkstriathlon.com/#post482
Suivant »