News

News

Samedi Jour J

NewsPosté par Sharks dim., octobre 11, 2015 20:20:09

Le grand jour est enfin arrivé :D. Papa et moi nous nous levons à 3h, je déjeune et à 4h25, rendez-vous devant l’appart pour descendre vers le Parc à vélo. Je descends en compagnie de John (un autre triathlète belge), on ne s’est pas où il faut aller, on décide de suivre la foule. On arrive derrière le parc pour le marquage (il est 4h35 et ça n’ouvre qu’à 4h45 et c’est déjà la file, il y a au moins 100triathlètes devant nous). On patiente et on met nos sacs de nourriture dans les camionnettes. 4h45, ça ouvre et franchement c’est super bien organisé et en moins de 2min, on passe. On commence par une table où il y a les tatouages, ensuite on choisit une personne qui lève la main pour nous le mettre. Le trajet continue, ooh, prochain arrêt la balance. Ensuite, il y a un stand de vaseline (pour éviter les frottements de la trifonction en natation) puis le stand crème solaire. Entre temps, on vérifie toujours si j’ai ma puce, on ne sait jamais que je la perds sur le trajet :D. On entre enfin dans le parc, je regonfle mes pneus (il y a 2 pompes devant chaque allée), je mets mes gourdes et ma nourriture et tout est déjà prêt. Il est 5h30 et le départ est à 7h10, je retourne près de John et on va ensuite près de nos supporters. Je continue à boire ma boisson d’attente et mon gateau sport. Il est 6h25, on entend le premier coup de canon (les émotions sont fortes, oulala ça se rapproche). On retourne au parc, je décide de faire la file pour les toilettes. 6h45, deuxième coup de canon et je me dirige vers le départ, il y a la file de bonnets bleus (les hommes catégories d’âge) qui commence à descendre et les bonnets roses (nous :D). 6h55, troisième coup de canon, on est déjà dans l’eau et je sais ce qu’elles ont, car à ce coup de canon, elles partent (oh, je décide donc de faire le même), quelques mètres plus loin, elles s’arrêtent sur la ligne de départ. Selon, les conseils de Rudy, je me mets à gauche, il y a quand même plein de femmes, je me déplace de plus en plus à gauche, car il y en a qui se rajoute près de moi (et ça me stresse, peur d’avoir un coup mal placé).

BAM, le coup de canon, le départ est lancé, je commence donc mon Ironman. Comme à mon habitude (je pense qu’inconsciemment, je préfère être tout prêt des bouées), à peine 200m plus loin, je me retrouve dans la masse et juste à côté de la bouée. Je me fais une petite place, je dépasse. Il y a des femmes devant, derrière et à côté de moi qui vont à mon rythme donc je reste là. Après 1km, il n’y a plus personne devant moi ou derrière, par contre à côté, il y a toujours une femme qui me suit. Avant d’arriver au demi-tour, on dépasse des hommes. Le demi-tour, on fait le tour d’un petit bateau et on est reparti dans l’autre sens. Franchement, j’adore nager sans combi, sur cette partie, j’aurai profité un maximum (c’était vraiment géniale) :D.

J’arrive à la transition, il y a des tuyaux d’eau qui pend, je me rince (on me l’avait conseiller pour enlever le sel) et je rince aussi ma bouche :D. Ensuite direction, mon sac, oups j’ai loupé mon sac, demi-tour (je regardais en l’air alors qu’il était en dessous). Je me dirige vars la tente pour me changer, ici, il y a une personne qui s’occupe de nous, je mets mes chaussettes et chaussures, mes lunettes pendant que la dame me met de la crème solaire. Je pars vers mon vélo, facile à voir, j’ai une gourde verte qui dépasse sur le porte-gourde arrière, je mets mon casque et hop direction la fin du parc.

Voilà, parti pour 180km, je fais comme Rudy a dit cool jusque Hawi. Donc, de nombreux vélo me dépassent (je m’en fou, je gère). Tout va bien, il ne fait pas trop chaud pour l’instant (29 degré au compteur). Je croise 2x papa et les autres qui m’encouragent (il y avait un aller-retour dans Kona), il y a un monde de dingue :D. Maintenant, on est parti pour ne plus le revoir avant que je redépose le vélo (donc 160km). Il y a des ravitaillements, tous les 20km, il commence à faire chaud donc, je m’asperge d’eau et je bois bcp d’eau. 10km avant le demi-tour (vers le 8Okm), ça monte et il y a du vent de face (mais c’est encore raisonnable). Par contre, il fait tout gris et seulement 28degré (alors que 10km avant, il faisait 34degré). Ooh des gouttes et on arrive au demi-tour, grosse drache (certes ça fait du bien). Il parait que c’est ici que commence la course :D. Tout va bien, je profite du paysage tout en avançant. Si je continue comme ça, je devrais être rentré en moins de 6h pour le vélo. La partie que je redoutais arrive et il y a du vent de côté mais pas aussi fort qu’à la reconnaissance. J’arrive au fameux 2 carrefours (gauche et droite pour rentrer). Il y a du vent. Exactement au 140ème km le vent monte et de face, et la température aussi a monté (39degrés). A partir d’ici, les km ne passent plus et je n’avance plus. Je relativise car ceux de devant non plus. Je rattrape John, il a dur et moi aussi (mais un peu moins que lui). Cette partie fut très longue car comme vous le savez, c’est une longue ligne droite et le vent toujours aussi présent. J’arrive quand même au parc après 180km de vélo.

Je laisse mes chaussures sur le vélo et descend du vélo, une personne le prend (trop fort :D). Je fais quand même le tour du parc pour aller chercher mon sac de transition. Je m’assois, une personne me demande si je veux un essuie trempé sur les épaules, je dis un grand YES. Je change de chaussettes car elles sont trempées, je mets mon dossard (car on n’est pas obligé de le mettre en vélo) et je mets ma casquette. Je bois 2 gobelets d’eau car les 20derniers km, j’avais plus du tout à boire et plus de ravitaillement. Et hop, je suis parti.

Comme Rudy a dit « Cool, les 16 premiers km car c’est après que ça commence ». En effet, c’est cool les 16premiers km, je vois papa (2x aller-retour et après je ne le ferai plus de nouveau à part à l’arrivée), il y a toujours un monde de dingue. Il y a un ravitaillement tous les 2km, je bois 4gobelets d’eau (2 à l’entrée de la zone et 2 à la sortie). Mais jambes vont bien et je profite un max. On remonte ensuite vers Energy Lab (cool la côte qui fait quand même mal aux jambes). Tout va bien jusqu’au 21ème km. Après, je ne me sens pas bien et je marche quelques mètres. Ensuite, je rédémarre, ça ne va toujours pas, je dois aller au toilette et bien sûr, il n’y a pas de toilettes. Je m’arrêterai donc derrière un buisson. Je redémarre mais ça m’a vidé, j’arrive au ravitaillement suivant, je décide de boire 2gobelets de boisson énergétique en marchant quelques pas (ce que je ferai sur chaque ravitaillement car impossible de courir pendant que je bois, ça me fait du bien de marcher quelques pas). J’arrive à Energy lab, la force revient, je mange mes biscuits du ravitaillement personnel et ça fait du bien. La nuit commence à tomber et il me reste 7km, je vais mieux et depuis le 30ème km je profite de nouveau :D. J’arrive au 39ème (les émotions sont fortes car je sais que je franchirai la ligne), je prends ma dernière pipette. On revient sur Alii Drive, plein de monde me félicite ainsi que Papa. Je rentre dans l’allée (avec plein d’émotions), je franchirai la ligne après 11h38 d’effort.

2 personnes me prennent en charge (ils me mettent un essuie sur les épaules) et me dirige vers la zone après course. Bizarres, quelques larmes coulent de mon visage. On m’enlève la puce et ensuite, je me dirige pour avoir ma belle médaille, t-shirt finisher et une casquette. Impossible de manger mais il y a plein de choses (je prends quand même un morceau de pizza). Je ressors pour partager avec Papa. Une petite heure après, je vais rechercher mon vélo et on regarde l’arrivée de John. Puis, je remonte en vélo à l’appart, j’ai eu peur car il fait vraiment tout noir (on ne voit rien du tout).

Et voilà mon aventure se termine. Je suis heureuse d’avoir franchi la ligne car ce ne fut pas facile du tout, je pense que j’ai souffert de la chaleur car ici je suis rouge écrevisse L. J’ai mal partout, monté les escaliers s’est impossible (mais il a bien fallu car l’appart est au 3ème et mon lit (il y a 11marches à monter mais surtout à descendre), j’ai des énormes cloches au pied. Sinon tout va bien. Maintenant, je vais déjeuner et ensuite je répondrai à vos messages d’encouragement

  • Commentaires(11)//news.sharkstriathlon.com/#post489