News

News

Il était une fois... le groupe 4 ...

NewsPosté par Vincent mar., janvier 05, 2016 12:37:10

Il était une fois (et même plusieurs :-p) une petite famille bien originale. Il y a de ça 365 jours, la résolution était ; s’inscrire au club de triathlon « les Sharks ». En effet, après deux triathlons « promo » et la pratique régulière des trois sports, cette idée venait s’inscrire logiquement dans la continuité. Par contre, c’était l’inconnue … et tout ce qui va avec ; Suis-je à la hauteur ? Vais-je être ridicule ? (La suite prouva que OUI mais ce n’est pas si grave ;-) ) … Après quelques conversations avec certains membres et sympathisants, la décision était prise : direction la piscine un jeudi soir.

C’est là que l’aventure a débuté ! Enfin pas tout à fait là … La piscine en soi n’était pas l’épreuve la plus initiatique et méritoire. Effectivement, malgré quelques termes techniques spécifiques ; manchot, godille ; THE ; pouce contact ; 3e fesse (si si je jure ça existe !) les difficultés étaient gérables. Elles survenaient dans la joie et la bonne humeur avec les conseils avisés et la patience des autres membres du club.

Puis, les choses se sont corsées. Arriva le dimanche, sacro-saint jour du triathlète, il s’agit du moment de la longue sortie vélo. Chaque groupe, suivant sa vitesse et durée de pédalage démarre du Bocal. Je rejoignis donc le groupe 4, composé à l’époque de 2 filles ; Isabelle et Dominique. Nous enfourchâmes vaillamment nos montures et partîmes pour une sortie d’une quarantaine de kilomètre. Forte des quelques sorties d’une petite trentaine de kilomètres et des deux ballades Ravel de 60 km, je n’avais que peu d’appréhension sur mon VTT. La suite prouvera que ce détail technique avait de l’importance.

Les kilomètres défilèrent au rythme des conversations, des éclats de rires, … et mince, d’une crevaison ! Le pneu arrière d’Isabelle avait déclaré forfait. Dès lors, après une roue, une chambre à air, une pompe, un gant dans la neige, trois filles, quatre-cinq souvenirs utiles, quinze manipulations, cinquante fous rires, six mains sur le même pneu et vingt-cinq minutes plus tard, l’incident fut clos. Nous reprîmes la route.

Après 1h30 de pédalage, mes jambes commençaient à fatiguer, à piquer. Effectivement, il y avait tout de même une différence de longueur avec mes sorties habituelles. Aussi, un VTT n’est absolument pas comparable à un vélo de route … vraiment pas du tout ! La sueur s’intensifia et les douleurs apparurent… vivement que l’on arrive !! (Ça diminue … normalement :-/ ) Les difficultés à tenir le groupe dans les côtes se multiplièrent. Soudain un panneau … Chimay : 20km !!! Une erreur de parcours rendait l’aventure plus palpitante … ou pas ! Le supplice … oh rage oh désespoir ! Les kilomètres s’égrainèrent lentement, douloureusement. J’étais explosée même sur le plat je n’avançais plus. Malheureusement, personne ne pouvait nous venir en aide. Les clés de voiture étaient avec nous sur les vélos en déroute. Vaillamment les filles n’eurent d’autres choix que de pousser le boulet que j’étais devenu. Quelques temps plus tard, tels des héros, nous vîmes apparaître les chevaliers servant de mes comparses. Sur ce, elles eurent des ailes et lâchèrent leur boulet qui fût non tiré mais poussé jusqu’au plus beau clocher du monde ! La conclusion de cette première aventure était simple ; tu y retournes et tu finiras par suivre ou tu crées un groupe 5 avec toi-même.

Après un investissement dans une monture adaptée (ça change pas mal la donne :-p ), les aventures devinrent plus adaptées, encore plus agréables et encore plus nombreuses. Bien qu’avec autant de facétieuses péripéties : chutes, crevaisons, gaucheries, maladresses, quiproquos, jeux-de mots, comique de situation et j’en passe. J’avais trouvé non pas un groupe qui pratique le même sport individuel mais une famille qui soutient collectivement ce sport individuel. Une famille où la bonne humeur, l’entre-aide, l’optimisme, les franches parties de rigolade, le dépassement, le plaisir et le partage sont au programme. Une petite famille pas comme les autres avec deux tatas : Isabelle et Doom, un bébé : moi, aussi deux pépères : les vaillants chevaliers servant ;-)

Parfois cette petite famille est agrandie avec « Mamy », « Papy », « Mémère », « Jijit », « GPS », « Thérèse » et à l’occasion d’autres curieux de découvrir et partager un moment cocasse « sportifamiliale ». Effectivement dans cet original petit groupe ce ne sont pas des entrainements comme les autres ce sont d’extraordinaires aventures hilarantes… La preuve en image =)



  • Commentaires(5)//news.sharkstriathlon.com/#post491